Grossesse & Allaitement

Il ne fait aucun doute qu'une alimentation saine et équilibrée est importante. Ceci est d'autant plus vrai pendant la grossesse, tant pour la santé de la femme enceinte que pour le bon développement du bébé. Une alimentation saine contribue au déroulement normal de la grossesse. Pendant la grossesse, la femme aura besoin d'un certain nombre d'éléments nutritifs supplémentaires pour la croissance et le développement idéaux du fœtus ; il en va de même pendant l'allaitement. Dans de nombreux cas, ce besoin supplémentaire sera satisfait par une alimentation saine et équilibrée.

Quelques conseils pour une alimentation saine et variée :

  • 300 g de légumes frais par jour
  • 2 ou 3 fruits par jour
  • Autant que possible des produits complets et peu transformés
  • Le moins possible de sucres raffinés et autres produits fortement transformés
  • Une bonne alternance entre les sources de protéines : poisson, viande (maigre), légumineuses ou autres substituts végétariens comme le tofu, le quorn et le tempeh.
  • Boire suffisamment d'eau (1,5 à 2 litres par jour) et proscrire l'alcool

Cependant, pour certains nutriments, il n'est pas toujours facile de satisfaire les besoins complémentaires uniquement au travers de l'alimentation. En cas de carences, il est conseillé de prendre des compléments alimentaires. Certains compléments peuvent également être intéressants à titre préventif. Choisissez toujours des produits qui conviennent aux femmes enceintes et aux femmes qui allaitent.

    • DHA

      DHA

      L'apport à la mère d'acide gras oméga-3 DHA (acide docosahexaénoïque) contribue au développement normal du cerveau et au développement normal de la vision du fœtus et des nourrissons allaités. Lorsque vous prenez des acides gras oméga 3, il est très important de faire attention au rapport entre les acides gras oméga 6 et oméga 3. Ce rapport dans l'alimentation actuelle est d'environ 10:1 à 20:1, alors qu'il devrait être d'environ 4:1. Certaines sources végétales (comme les graines de lin) et certains suppléments contiennent l'acide gras oméga-3 acide alpha-linoléique (ALA). Cependant, la conversion de l'ALA en EPA (acide eicosapentaénoïque) et en DHA par l'organisme lui-même est très inefficace. Il est donc plus efficace d'utiliser de l'EPA et du DHA prêts à l'emploi. L'EPA peut être converti en DHA et vice versa.

    • Vitamine D3

      Vitamine D3

      La majorité des vitamines dont vous avez besoin proviennent de l'alimentation. Avec la vitamine D, cela fonctionne différemment. Nous pouvons aussi fabriquer nous-mêmes de la vitamine D3. La vitamine D3 est une vitamine liposoluble qui peut être produite dans la peau sous l'influence du soleil. Dans l'intestin, la vitamine D3 augmente l'absorption du calcium, favorisant ainsi le renouvellement du tissu osseux. La vitamine D3 est nécessaire à la croissance et au développement normal des os chez les enfants.

    • Acide folique

      Acide folique

      L'acide folique est essentiel à la production d'ADN et à la division cellulaire. L'acide folique est également impliqué dans le métabolisme des protéines et la formation de l'hémoglobine. L'acide folique est également important pour le système nerveux et le système immunitaire. Pendant la grossesse, l'acide folique intervient dans la fermeture du tube neural. La prise préventive d'acide folique est un conseil connu pour prévenir le risque d'anomalies du tube neural ou communément appelé "spina bifida".

    • Fer

      Fer

      Le fer fait partie, entre autres, de l'hémoglobine des globules rouges, ce qui signifie qu'il joue un rôle majeur dans le transport de l'oxygène dans le corps. Le fer est également un composant d'un certain nombre d'enzymes. Ces enzymes ont une fonction dans la régulation du métabolisme. Le fer est également nécessaire à la production de l'ADN et soutient ainsi une croissance et un développement normal. Le fer est également essentiel à la production de neurotransmetteurs comme la dopamine et la sérotonine. La carence en fer est fréquente, surtout chez les femmes enceintes, les enfants en pleine croissance, les femmes ayant leurs règles, les végétariens et les athlètes.

    • Fibres de psyllium

      Fibres de psyllium

      Les fibres de psyllium stimulent la fonction intestinale et protègent la paroi intestinale. Ils sont utilisés pour la constipation et la diarrhée. De plus, les fibres de psyllium aident à abaisser le taux de cholestérol par la fixation du cholestérol et stimulent la formation de sel biliaire. Les fibres favorisent une glycémie normale par une absorption plus graduelle des sucres de l'aliment et favorisent l'excrétion des toxines par les selles. Le psyllium se compose en grande partie de fibres hydrophiles qui peuvent absorber l'eau dans une plage de l'ordre de dix fois leur propre poids sec. L'avantage du psyllium est qu'il est moins fermenté que les autres fibres par la flore intestinale, ce qui réduit les problèmes intestinaux comme les ballonnements et les flatulences. Les fibres de psyllium peuvent donc être un outil utile pour les femmes qui souffrent de constipation pendant leur grossesse.